Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Manifestation de musulmans à Bangui
Manifestation de musulmans à Bangui

Le premier-ministre Mahamat Kamoun nommé il y a plus de dix jours peine toujours à former son gouvernement. C’est dans ce climat incertain que de heurts ont opposé ces derniers jours des soldats français et des individus armés, dans le quartier musulman du Pk5 de Bangui. Si le calme semble revenu, dans la capitale centrafricaine, la situation n’en est pas moins explosive.

Par Eric Topona.

Selon nos dernières informations, une marche de protestation a été organisée ce matin par la communauté musulmane de Bangui. Une marche pour exprimer leur mécontentement après les affrontements qui ont opposé certains habitants du quartier Pk5, aux soldats français de l’opération Sangaris selon Ousmane Abakar, l’un des responsables de cette communauté à Bangui : « Avant-hier, l’armée Française a commencé à tirer sur la population civile du quartier PK5, à l’aide de leur avion de chasse, avion de guerre et à l’aide des armes lourdes. On a enregistré plus de 8 morts. Deux jeunes viennent de succomber à leur blessure. Trop c’est trop, c’est pourquoi nous avons organisé cette marche contre l’attitude de la France» Le dernier bilan fait état de la mort de trois soldats français blessés lors de nouveaux affrontements mercredi dernier. Côté centrafricain, on dénombre, 5 morts dont un volontaire de la Croix-Rouge centrafricaine et de nombreux blessés. Mais, selon le responsable de la communauté musulmane, les heurts de cette semaine ont fait 8 morts. Des informations non confirmés de sources indépendantes. Ces violences auraient éclaté lorsqu’une patrouille des forces françaises a tenté de désarmer de jeunes musulmans du quartier PK5. Ces derniers ont opposé une fin de non recevoir, d’où cette poussée de fièvre. Faux a rétorqué l’un des responsables de l’état major de l’opération Sangaris, joint à Bangui.

Vive tension et blocage politique persistant

Le nouveau gouvernement n’est toujours pas nommé, car les acteurs de la scène politique centrafricains, notamment l’ex Seleka récusent toujours le Premier-ministre Mahamat Kamoun. Est-ce à dire que Catherine Samba Panza a été lâché par les chefs d’Etat de la sous-région ? « Je ne crois pas que Catherine Samba Panza soit lâché. C’est certain qu’on voit qu’il ya un manque de concertation entre les deux parrains de la Centrafrique qui sont le président tchadien Idriss Deby Itno et le président du Congo Brazzaville, Denis Sassou Nguesso. Mon impression est que le président congolais n’est pas très content de la nomination du Premier-ministre Kamoun qui en fait est plus proche de son homologue Idriss Deby Itno » analyse le journaliste et écrivain Antoine Glaser. En principe, c’est à partir du 15 septembre prochain que la MINUSCA, Mission des Nations unies pour la stabilisation de la RCA devrait se déployer dans le pays. Mais à moins d’un mois de ce déploiement, ’’On ne sent pas encore une mobilisation pour la préparation de cette mission’’, regrette Antoine Glaser.

Partager cet article

Repost 0