Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Détournement à ciel ouvert au Ministère de la Justice

Dans une correspondance datée du 4 novembre 2013, Jean Bernard Padaré, alias « feu de brousse » à l’époque chef du département de la Justice demande à son collègue des Finances et du Budget un financement. L’Objet ? Achat de subsistances au profit des prisonniers de la tristement célèbre Maison d’arrêt d’Amssinené. Montant sollicité : 327.531.000 F CFA. Où est passé cet argent ?

Par Taokamla Ahmat Baharadine à N'Djaména

Cette subvention a été accordée au Ministère de la Justice au titre des dépenses communes interministérielles. Ayant eu vent de la mauvaise gestion de ce fonds, le Ministère de l’Assainissement public et de la bonne gouvernance a diligenté une enquête du 18 décembre 2013 au 31 juillet 2014. Pendant plus de six mois, la mission a passé à chercher à en savoir un peu plus sur la destination qu’aurait prise ce fonds. La restitution de cette mission de contrôle a finalement eu lieu le vendredi 17 octobre 2014. Et il en ressort les constats suivants : Sur la subvention de 327.531.000 FCFA accordée au Ministère de la justice pour l’achat des subsistances des détenus de la Maison d’Arrêt d’Amssinené, la mission a constaté qu’en fait cette subvention a servi à d’autres fins. La preuve ? Les pièces justificatives des dépenses effectuées n’ont concerné que les frais de mission, les frais de réparation de véhicules, les achats des divers matériels, les constructions et même les prêts au personnel. Ce qui au regard de la réglementation comptable, constitue des dépenses irrégulières puisque non conformes à l’objet pour lequel la subvention a été accordée. Aussi, la mission a t-elle demandé le remboursement intégrale et sans conditions des dépenses irrégulières effectuées par les différents gestionnaires de ce fonds, à savoir : l’ex Secrétaire général du Ministère de la Justice, Mme DIORO IRENE ORTHOM pour un montant de 10.355.000 FCFA, l’Ex Secrétaire général Adjoint, le très controversé Mr MAHAMAT TADJADINE pour un montant de 72.950.000 F CFA. Eu égard aux graves irrégularités relevées sur la gestion des subventions accordées par l’Etat sur les dépenses communes interministérielles, la mission recommande : -L’engagement des poursuites judiciaires à l’encontre de Monsieur MAHAMAT TADJADINE, l’ex SGA du ministère de la justice, pour avoir utilisé à d’autres fins un montant de 72.950.000 F CFA., représentant la subvention accordée pour l’achat des subsistances des détenus ; L’engagement des poursuites judiciaires à l’encontre de Madame DIORO IRENE ORTHOM, l’ex SG du ministère justice pour avoir utilisé à d’autres fins un montant de 10.355.000 FCFA, représentant une partie de la subvention accordée pour l’achat des subsistances des détenus ; L’engagement des poursuites judiciaires à l’encontre de Monsieur MAHAMOUD HASSAN KODJEI, directeur des ressources Financières et du Patrimoine pour avoir utilisé à d’autres fins un montant de 20.000.000 FCFA, représentant une partie de la subvention accordée pour l’achat des subsistances des détenus. La justice aura-t-elle cette fois-ci le courage d’engager des poursuites contre Madame DIORO IRENE ORTHOM, et surtout contre Monsieur MAHAMAT TADJADINE, qui selon nos informations bénéficierait d’une protection en haut lieu ? Au nom de l’impunité et de la lutte contre la corruption que claironne à longueur de journée, les plus hautes autorités, aux premiers rangs desquels, le président Idriss Déby Itno, que la justice fasse son travail et que les présumés détourneurs puissent s’expliquer sur les faits à eux reprocher. Sinon, ce sera purement et simplement , la politique du deux poids deux mesures, que les tchadiens dénoncent depuis toujours.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :