Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CENTRAFRIQUE : MGR DIEUDONNÉ NZAPALAINGA MENACÉ DE MORT PAR LES ANTI-BALAKA DE DAMARA

Publié par CENTRAFRIQUE LIBRE le 02 jan 2015

La Caritas diocésaine a organisé une mission de soutien aux habitants du village Gbangou, dont les maisons, (275 en tout) ont été incendiées le 21 septembre 2014 par Andilo, un chef des Anti-Balaka. C’est donc de retour de cette mission de la Caritas à Gbangou, village situé à 270 km sur l’axe Damara-Bouca, que le cortège a été menacé de mort à 10 km de Damara par un groupe des Anti-Balaka. D’après les témoignages recueillis par les membres de l’équipage de Monseigneur l’Archevêque, tout est parti de la réclamation de la moto de la Caritas confisquée par un chef Anti-Balaka. Le prélat a cru triompher par la raison. Ironie du sort, son interlocuteur, un jeune homme d’une trentaine d’années l’a défié et la main sur le sélecteur, s’est transformé en donneur de leçons de morale. «Nous avons quitté Gbangou. Et après avoir roulé quelques temps, à 16h00 précise, nous avons atteint un village a 10 km de Damara. Mgr Dieudonné Nzapalainga s’est s’arrêté chez un chez Anti-Balaka. Celui-ci, irrité, l’a injurié et menacé de mort », a raconté un membre de l’équipage de Mgr Nzapalainga. « Les Séléka ont volé combien de véhicules de l’Eglise ? Ils ont pris beaucoup d’argent de l’Eglise, qu’avez-vous fait ? Et pour une petite moto, vous venez me déranger. Si vous blaguez, je vous tue tous, vous et tous ceux qui sont derrière vous », tels sont les propos tenus par Rufin, alias Ozaguin, le chef Anti-Balaka. Les membres de la mission de la Caritas ont rapporté aussi que Mgr Dieudonné était visiblement sur ses nerfs lorsque la menace était proférée mais s’est abstenu de dire quoi que ce soit. C’est arrivé à Damara, qu’il s’est confié au micro des journalistes qui l’ont accompagné. Comme tout bon pasteur, il a minimisé l’acte tout en demandant à la communauté à laquelle appartient Rufin alias Ozaguin de tout faire pour le convertir et le ramener sur le droit chemin. «A travers ce jeune homme, je vois toute la jeunesse centrafricaine qui est en dérive, qui a besoin de l’éducation et de l’instruction. Je demande seulement à son entourage de l’aider à sortir de cette situation. Je n’ai rien contre lui. Je fais mon travail de pasteur qui peut mourir pour ses brebis et c’est tout », a-t-il déclaré. Un autre membre du convoi de la Caritas n’a pas apprécié la demande de Mgr Dieudonné. Pour lui, contre une moto, leur vie a été mise en danger. « Mgr Nzapalainga sait que ces Anti-Balaka sont lourdement armés et les stupéfiants qu’ils ont pris, ont certainement transformé leur esprit. Il a osé venir réclamer une moto à ces mêmes personnes là mettant notre vie en danger. Dieu merci, nous sommes sains et saufs », a-t-il dit.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :