Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« L’Algérie doit rehausser la qualité de l’éducation »
 Le Rapporteur Spécial des Nations Unies sur le droit à l’éducation, Kishore Singh, a salué aujourd’hui les efforts accomplis par l’Algérie pour la réalisation du droit à l’éducation comme une grande priorité, et a exhorté le gouvernement algérien à améliorer la qualité de l’éducation.

 « C’est la qualité de l’éducation qui est le plus grand défi », a déclaré M. Singh, à la fin de sa visite en Algérie du 27 janvier au 3 février 2015. « Le gouvernement doit de toute urgence répondre à l’impératif de la qualité de l’éducation, en rehaussant le niveau des acquisitions scolaires et la pertinence de l’enseignement ». « Par ailleurs l’Algérie a fait des progrès remarquables pour l’alphabétisation », a souligné l’expert en constatant que le taux de scolarisation au niveau primaire dépasse les 97%, avec une bonne parité garçons-filles, ces dernières étant même majoritaires au niveau universitaire. « Tous ces efforts se fondent sur un cadre juridique national important, assurant la gratuité de l’éducation à tous les niveaux y compris au niveau de l’enseignement supérieur » a ajouté l’expert, en se félicitant que l’Algérie accorde plus de 20% du budget national à l’éducation. 

Toutefois le Rapporteur Spécial de l’ONU a exhorté le gouvernement de l’Algérie à préserver les acquis, tout en s’armant pour faire face aux défis actuels et à venir.

 L’expert qui s’est rendu à Alger et à Tipaza a estimé que le recrutement d’enseignants qualifiés et leur formation continue étant un vecteur fondamental de la qualité de l’éducation, des enseignants aptes à transmettre les valeurs des droits de l’homme ainsi que les valeurs humanistes consacrées par la loi nationale de 2008 sont indispensables. « Le gouvernement doit apporter des solutions aux problèmes du redoublement, de l’abandon scolaire et de la surcharge dans les écoles. En outre, l’accès à l’éducation pour les enfants les plus vulnérables, notamment pour les enfants porteurs de handicap doit être amélioré », a suggéré l’expert. « J’encourage le gouvernement à accorder davantage de moyens humains et financiers afin que l’enseignement du tamazigh qui est une langue nationale cesse de reculer et aille en progression à tous les niveaux du système éducatif », a-t-il poursuivi. Selon le Rapporteur spécial, le secteur de l’enseignement technique et professionnel exige un une attention particulière avec un cadre juridique plus adéquat pour renforcer une collaboration avec les entreprises, et des campagnes visant à améliorer le prestige social de ce secteur et sa valorisation. « Dans la continuité des réformes entamées par l’Algérie, et dans le cadre du ‘Plan d’action du gouvernement pour la mise en œuvre du programme du Président de la République’ adopté en mai 2014, le gouvernement doit s’engager à moderniser la législation nationale en fonction de l’expérience acquise et ceci dans une vision tournée vers l’avenir », a conclu l’expert. 

Le Rapporteur spécial présentera le rapport de sa visite au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies en juin 2015. 

Partager cet article

Repost 0