Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DEBY A-T-IL SACRIFIE BEDOUMRA ?
  N’Djaména Bi-Hebdo n° 1601 du 01 au 07 juin 2015.

Extraits: "Dès le départ, des rumeurs persistantes avaient indiqué que les membres du gouvernement tchadien et pas des moindres, s’étaient constitués en lobby pour dissuader le chef de l’Etat de soutenir la candidature du ministre des Finances qui ne serait pas à leurs yeux de la bonne race pour un poste aussi prestigieux. Il avait même été envisagé une candidature alternative. Il semble aussi que les prises de positions de Bédoumra sur le projet de code pastoral auraient irrité plus d’un membre du cercle du pouvoir. Même si officiellement Déby n’a pas suivi les avis des membres du lobby par ailleurs statutairement en charge de la promotion diplomatique de la candidature du Tchad, il est évident que son ardeur à soutenir Bédoumra a pris un coup. En homme politique avisé, il a préféré jouer d’autres cartes pour arriver au même but, à savoir faire recaler son candidat. Quand on connait les savants dosages et les compromis laborieux qui président à l’attribution des postes à l’international, était-il judicieux de briguer la présidence de la Bdéac (Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale), se préparer à prendre dans un an le poste de gouverneur de la Béac (Banque des Etats de l’Afrique centrale) et en même temps se positionner pour la présidence de la Bad? N’a-t-on pas volontairement et astucieusement sacrifié Bédoumra au profit des neveux Mahamat Abbas Tolli et Hamid Tahir Guillin comme on a sacrifié hier Nagoum Yamassoum au profit de la belle-sœur à la Commission de l’Union africaine? Le pli est définitivement pris et les postes de prestige ne sont plus à portée des Tchadiens de seconde catégorie. A la Cémac, c’est Hassane Bakhit; à la Cééac, Ahmad Allami a évincé sans ménagement Nassour Ouaïddou. Partout la même logique népotique prévaut".

Partager cet article

Repost 0