Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Ensemble pour une République humaine et solidaire"

"Ensemble pour une République humaine et solidaire" Programme politique de Saleh Kebzabo, candidat investi par l’UNDR et les partis alliés. En avril et mai 2016, vous aurez l’opportunité de vous exprimer sur la destinée de notre nation pour les cinq prochaines années. Malgré la fin du régime de la dictature en 1990, jamais la situation des droits de l’homme et des libertés civiques ne s’est véritablement améliorée. Le pays a renoué définitivement avec les relents de la dictature et de la pensée unique. Les libertés fondamentales et les droits de l’homme sont régulièrement bafoués, à l’exemple de la liberté de manifester pourtant formellement prescrite par la Constitution. Malgré le consensus de la Conférence nationale de 1993, jamais l’État n’a été aussi faible face au pouvoir de certains individus et de certains clans tout puissants. L’administration, l’armée et la justice, instruments de la promotion de l’État de droit, de la démocratie et du progrès ont été totalement dévoyées, domestiquées et mises au service d’un clan. Malgré la manne pétrolière depuis 2003, jamais l’injustice et les inégalités sociales n’ont été aussi criardes dans notre pays. L’État est absolument mis en coupe réglée, les secteurs productifs et financiers sont privatisés et placés sous le contrôle d’une oligarchie tribale. Les ressources nationales sont canalisées dans des circuits mafieux et redistribuées au sein du régime et à ses soutiens politiques et militaires. Cette prédation des ressources nationales a naturellement conduit à la grave crise sociale dont les principales victimes sont les couches les plus vulnérables de notre population, notamment les femmes, les jeunes, les handicapés ainsi que l’ensemble des Tchadiens non encartés au parti au pouvoir. Malgré cette situation de décrépitude sociale que vivent les Tchadiens, jamais leur détermination pour le changement n’a été aussi grande. Je mesure d’ailleurs avec lucidité la lourde responsabilité que nous avons en commun de participer au redressement de notre pays. Mes chers compatriotes tchadiennes et tchadiens, Notre pays est aujourd’hui à la croisée des chemins. Il est urgent pour l’ensemble des citoyens acquis à la cause du changement de se rassembler dans un vaste mouvement de résistance nationale. Nous avons le devoir de débarrasser notre pays de toutes les forces du mal et de l’engager résolument dans une politique de rédemption nationale pour le renouveau de l’État. Les élections présidentielles de 2016 offrent à notre pays cette unique opportunité de réaliser le changement longtemps attendu de tous. Je vous appelle à adhérer massivement à mon projet pour le Tchad. Construisons ensemble l’idéal qui gouvernera notre république ; réhabilitons les valeurs qui seront les marques de notre nation. Saleh Kebzabo Mes compatriotes tchadiennes et tchadiens Union Nationale pour le Développement et le Renouveau - 2 Programme Politique Des assises nationales seront organisées pour aboutir à l’élaboration consensuelle d’une nouvelle constitution, d’une charte des partis politiques et d’une loi électorale dignes d’un Etat démocratique Union Nationale pour le Développement et le Renouveau - Programme Politique 3 1. Adapter les institutions de l’État aux exigences de notre société La conférence nationale souveraine de 1993 nous a permis de dégager un consensus politique national et de jeter les bases d’une république juste, démocratique et égalitaire. Malheureusement le régime en place a méthodiquement ruiné ces efforts. Dans le but de garantir l’unité et la cohésion sociale, il est indispensable de réconcilier les Tchadiens en rétablissant les principes contenus dans la Constitution de 1996. 1.1. Notre constitution doit être le garant de notre unité nationale Je m’engage à une réécriture de la Constitution honteusement tripatouillée en élevant la question du nombre et de la durée du mandat présidentiel au rang des valeurs républicaines, insusceptibles de révision. Je ne solliciterai au plus que deux mandats de cinq ans chacun. Je m’engage à réaménager les équilibres effectifs des pouvoirs entre les différentes institutions républicaines et l’autorité du Président de la République. Il est impératif de redéfinir les fonctions politiques des institutions comme le Conseil Economique, Social et Culturel, la Médiature, l’Assemblée Nationale, le Conseil Constitutionnel et la Cour Suprême. Je proposerai une charte des partis politiques et une nouvelle loi électorale dignes d’un Etat démocratique en organisant un dialogue national inclusif. 1.2. Transférer le pouvoir aux unités territoriales par une décentralisation plus dynamique J’engagerai définitivement la mise en œuvre effective de la décentralisation décidée par la Conférence Nationale Souveraine et prescrite par la Constitution. Elle doit être un partage effectif de pouvoirs et non une simple modalité d’administration du territoire. Je procéderai en urgence à un découpage socialement harmonieux, économiquement viable et politiquement cohérent de nos collectivités territoriales décentralisées. Je mettrai tout en oeuvre pour que les compétences transférées aux collectivités territoriales décentralisées s’accompagnent d’un transfert immédiat et effectif des ressources correspondantes. Il est impératif de rendre exécutoires et de systématiser les dispositions de l’article 211 de la Constitution relatives aux pourcentages à percevoir sur les produits du sol et du sous-sol par les collectivités territoriales décentralisées. J’agirai en faveur de l’adoption d’un statut des agents publics locaux et d’un code de passation des marchés publics dans les meilleurs délais afin d’asseoir et de rendre opérationnel notre modèle de décentralisation. 1.3. Notre justice sera indépendante et mieux organisée Dans mes fonctions de Président de la République, je garantirai l’indépendance de la justice. Pour cela, il faudra prioritairement reformer le Conseil Supérieur de la Magistrature et le statut des magistrats. Le moment est venu de mettre un terme à l’intrusion dommageable des autorités politiques dans la gestion de la carrière des magistrats. Je procéderai à une réorganisation des juridictions afin d’établir une plus grande clarification entre les différents ordres de façon à les rendre plus conformes à nos traditions administratives et judiciaires. Je mettrai en place un ordre de juridiction administratif distinct avec un Conseil d’Etat et des tribunaux administratifs. La révision globale de la carte judiciaire et pénitentiaire, la mise en place d’une politique carcérale humaniste, sociale, adaptée aux instruments juridiques nationaux et internationaux seront au coeur de l’action de mon gouvernement. J’instruirai l’élaboration d’un plan de formation initiale et continue plus efficace et plus diversifié au regard de la complexité des métiers de notre justice. Chaque corps judiciaire sera doté d’un code de déontologie. Il est indispensable que la justice dispose des moyens matériels et humains nécessaires pour l’exécution de ses décisions qui pose un réel problème à l’autorité de la loi. Je suis ainsi persuadé de pouvoir mettre un terme à l’impunité dont nos compatriotes sont victimes au quotidien. 1.4. Le bilinguisme comme facteur d’intégration nationale L’article 9 de notre Constitution consacre que “les langues officielles du Tchad sont le Français et l’Arabe”. A cet effet, la question du bilinguisme, notamment celle de la promotion de la langue arabe, sera au coeur de mes préoccupations. Je proposerai pour notre pays une politique linguistique bien élaborée qui permettra à nos citoyens d’alterner l’usage des deux langues officielles selon le contexte et de s’en servir comme moyen de coexistence pacifique de nos communautés. Je renforcerai l’usage des deux langues officielles au sein de l’administration publique notamment dans toutes les correspondances et les actes administratifs. Pour arriver à cette fin, les fonctionnaires et agents de l’Etat concernés bénéficieront de formations intensives pour accroître leur maitrîse des deux langues. Je vais créer des services de traduction et d’interprétariat dans les institutions de l’Etat qui n’en sont pas dotées et je m’engage à améliorer les prestations des services de traduction qui existent à travers la formation des traducteurs et des interprètes de qualité. Je garantirai une éducation bilingue de qualité à tous les niveaux de l’enseignement élémentaire et secondaire et dans toutes les régions du Tchad. Les institutions de l’enseignement supérieur seront quant à elles dotées de départements bilingues dans tous les domaines afin de faciliter les recherches et la diffusion des enseignements dans les deux langues. Je suis convaincu que les enseignants-chercheurs sont les plus aptes à garantir une application optimale de cette vision du bilinguisme. C’est pourquoi je créerai une direction du bilinguisme qui sera rattachée au Ministère de l’Enseignement Supérieur et dont la mission sera de mettre en oeuvre, de suivre et d’évaluer l’application du bilinguisme au Tchad. Union Nationale pour le Développement et le Renouveau - 4 Programme Politique je garantirai l’indépendance de la justice afin de mettre un terme à l’impunité dont nos compatriotes sont victimes au quotidien Union Nationale pour le Développement et le Renouveau - Programme Politique 5 2. Faire de la communication le pilier de notre démocratie Le combat de notre peuple pour l’instauration de la démocratie doit beaucoup à l’engagement des hommes du secteur de la communication, souvent au péril de leur vie. Les nombreuses intrusions des autorités du régime, dans le but manifeste de reprendre le contrôle de la liberté d’expression, ont mis à genou une profession pourtant vitale à l’exercice républicain du pouvoir politique. L’accaparement du métier de journaliste par les non professionnels, la fermeture des sources d’information publiques aux media privés ainsi que l’indigence de nombreuses rédactions ont fini par ternir l’image de la profession. Je m’engage à voter une loi sur le statut particulier des professionnels des média. Ce statut définira les conditions de l’exercice du métier, la protection du journaliste, la gestion de sa carrière et son accès à l’information publique. Je renforcerai les pouvoirs d’action des organisations professionnelles des média qui seront les seuls dépositaires du droit d’accréditer les individus à l’exercice du métier de journaliste. Je vais améliorer la collégialité et l’équilibre dans la composition du Haut Conseil de la Communication. Je limiterai les ingérences des autorités publiques dans l’orientation des missions de cette institution. Je garantirai l’indépendance éditoriale de l’ONRTV de même qu’un égal accès de toutes les sensibilités politiques à ses services. J’engagerai de profondes réflexions en vue d’une reforme des missions et des statuts de média public de l’ONRTV. Je vais augmenter la subvention publique à la presse et assurer les conditions de sa répartition équitable. J’entends ainsi garantir une pluralité durable d’opinion en aidant les média privés à supporter des coûts de production souvent exorbitants. 3. Assainir les finances publiques et mettre fin à l’enrichissement Illicite Les finances publiques sont des ressources nationales affectées à la réalisation des activités d’intérêt général. A ce titre, toute entité qui reçoit une dotation publique doit rendre compte de sa gestion et de ses performances à l’Etat. Pour cela, il nous faut réaliser un audit institutionnel de tous les services des recettes et des dépenses en vue de les restructurer. Je rendrai systématique les mécanismes de contrôle interne. Une transparence absolue est possible avec le concours les organismes de contrôle externes et les mécanismes de contrôle citoyen. L’efficacité de l’action publique est gangrenée par la corruption qui n’est plus un acte isolé de délinquance ordinaire. Elle est devenue systémique et endémique et annihile tout effort de développement. A cet égard, la lutte contre la corruption doit être envisagée en termes de politique publique. J’engagerai une lutte sans merci pour asseoir un système de gouvernance économique sur la base des outils de gestion moderne de l’action publique. 3.1. Augmenter le rendement de notre fiscalité Je maximiserai les ressources publiques par l’élargisse- Je crois personnellement à la liberté de la presse et c’est le sens de mon combat depuis plus de quarante ans. Union Nationale pour le Développement et le Renouveau - 6 Programme Politique J’engagerai une profonde reforme de la fiscalité afin qu’elle serve à l’amélioration des recettes, à l’emploi et à la création de richesses nationales. Le Code des mines et le code pétrolier seront revus afin de donner plus d’attraits à l’espace économique national pour réaliser les investissements structurants nécessaires à l’éclosion d’un véritable tissu industriel. 3.2. Mettre un terme à la gabegie La lutte contre la corruption implique un toilettage et une harmonisation de notre législation, tout comme la mise en place d’un programme de formation et de sensibilisation de nos concitoyens. Je mettrai nos textes en ligne avec les meilleures pratiques de gestion transparente et participative de la chose publique. Je développerai une politique d’évaluation des politiques publiques afin d’ancrer dans les faits la gestion axée sur les résultats dans l’administration publique. A ce titre, je mettrai l’accent sur la reforme de l’appareil statistique afin qu’il soit au service du citoyen, de la société civile, du secteur privé, des collectivités territoriales, de l’administration publique et des partenaires au développement. Je procéderai à la création d’une agence nationale de lutte contre la corruption composée des agents de l’Etat et des représentants des organisations de la société civile. L’agence aura pour mission d’encadrer les citoyens et servir d’intermédiaire entre les victimes et les organes de répression. J’oeuvrerai à l’adoption d’une loi contre l’enrichissement illicite qui ferait obligation aux citoyens suspectés de justifier la source de leur enrichissement. J’assurerai une totale indépendance de la Cour des Comptes par le mode de désignation de ses membres, un plan de carrière et une inamovibilité au poste. 4. Donner un souffle nouveau à notre système de Santé Notre système de santé est à bout de souffle. En dépit des efforts financiers consentis par le Tchad et ses partenaires internationaux, des millions de Tchadiens n’ont toujours pas accès aux premiers soins, ni à des services de santé de qualité. La planification de l’offre des soins et le découpage sanitaire se font aujourd’hui au mépris des critères épidémiologiques, géographiques, financiers et sociaux. A cause de la rareté des ressources humaines qualifiées, notre système est inefficace dans la prise en charge des maladies chroniques comme les hépatites, le diabète, les maladies cardio-vasculaires, les maladies rénales qui pourtant affectent des milliers de Tchadiens. 4.1. Proposer une meilleure administration de la santé Je m’engage à redéfinir le découpage sanitaire et la répartition des districts en tenant compte des critères démographiques et d’isolement géographique propres à chaque région. Des centres spécialisés seront implantés pour répondre aux problèmes sanitaires spécifiques à certaines localités comme les piqûres de scorpion dans le BET, les morsures de serpents à Baibokoum, la trypanosomiase humaine africaine dans les deux Logones et le Mandoul, etc. Je vais affirmer le leadership de l’Etat dans la coordination de l’action sanitaire. Les services de l’Etat prendront le contrôle dans l’élaboration des documents de politiques et de directives de santé, le renforcement du système d’information sanitaire, la mobilisation des financements ainsi que la formation du personnel. Je m’engage à appuyer la mise en oeuvre effective de la politique nationale du médicament afin de garantir la disponibilité effective des médicaments de qualité. 4.2. Augmenter le nombre et la qualité du personnel soignant, lever les barrières aux soins Je doterai les formations sanitaires en personnel de santé qualifié. Chaque centre de santé sera doté d’au moins deux infirmiers, chaque hôpital de district d’au moins deux médecins et les hôpitaux régionaux d’au moins un spécialiste et de cinq médecins généralistes. Jusqu’à la fin de mon mandat, je vais m’assurer qu’au moins 700 nouveaux médecins auront effectivement intégré notre système de santé ou seront en cours de formation. A cet effet, je m’engage à créer une faculté de médecine à l’Université de Moundou en complément de celles de N’Djaména et d’Abéché qui seront renforcées. Chacune de ces villes sera dotée d’un Centre Hospitalier Universitaire (CHU) qui disposera d’un plateau technique suffisant pour permettre un encadrement approprié des étudiants et offrir des soins spécialisés à la population. J’accorderai une attention particulière au programme de formation et de spécialisation de nos médecins. Des formations spécialisées (santé publique, chirurgie, ophtalmologie, cardiologie, etc) seront assurées par nos facultés ou les universités étrangères dans les domaines où nos capacités sont limitées. Je vais créer un fonds de solidarité médicale pour garantir l’accès gratuit aux soins à tous les Tchadiens dans les formations sanitaires publiques. De ce fait, l’accès universel aux soins sera assuré grâce à un système d’assurance maladie dont les modalités seront adoptées de manière consensuelle avec les différents professionnels de la santé issus du secteur public, privé et de la société civile. 4.3. La santé, c’est d’abord l’information et la prévention Le renforcement des activités de prévention sera au cœur de mes priorités. A cet effet, l’accent sera mis sur l’information et l’éducation du public pour la promotion de l’hygiène, de l’assainissement de l’environnement, d’une alimentation saine et équilibrée, de l’activité physique individuelle et collective et des loisirs Des dispositions spéciales seront prises pour prévenir les accidents de la voie publique et réduire les dépendances des jeunes à l’égard de l’alcool et des drogues. 5. Assurer une meilleure éducation de nos citoyens Alors que les ressources de notre pays se sont accrues avec l’exploitation du pétrole, de nombreuses salles de classes sont encore construites en terre battue et même pire, faites de tiges de mil ou de sésame. Les élèves sont assis à même le sol, sur des briques ou des troncs d’arbre. La violence, l’indiscipline et la baisse de niveau complètent ce tableau sombre de nos établissements publics. Le laisser- aller constaté dans certains établissements du secteur privé vient sceller le sort d’un système déjà moribond. Des actions vigoureuses doivent être menées pour restaurer notre système éducatif. 5.1. Mieux encadrer les élèves Pour cela, le renforcement des capacités d’accueil de nos structures scolaires demeure ma priorité. Je prends l’engagement qu’à la fin de mon mandat toutes les écoles et lycées seront construits en matériaux durables et dotés de tables-bancs et autres fournitures scolaires. Les parents d’élèves seront exonérés de tous frais de scolarité, à l’exception des tenues pour lesquelles un modèle unique sera adopté pour chacun des cycles primaires et secondaires. Je vais créer un fonds de solidarité médicale pour garantir l’accès gratuit aux soins à tous les Tchadiens dans les formations sanitaires publiques. Union Nationale pour le Développement et le Renouveau - Programme Politique 7 Il n’ y aura plus d’écoles publiques en paille. A la fin de mon mandat, elles seront construites en matériaux durables, dotées des tables-bancs et fournitures scolaires. Je mettrai la problématique des écoles et des maîtres communautaires au coeur de mon action gouvernementale. J’entreprendrai une reforme du corps des maîtres communautaires afin de doter le système éducatif d’un corps d’instituteurs motivés et formés à la hauteur du défi de la baisse actuelle de niveau. A cette fin, je m’engage à payer immédiatement les arriérés de salaire des maîtres communautaires et à revaloriser leurs primes. Je proposerai un plan de carrière à la fonction publique aux maîtres les plus qualifiés. Je m’engage à intégrer dans l’urgence tous les lauréats des ENI et de l’INSEED toutes promotions confondues, et à les affecter immédiatement dans le circuit éducatif. Compte tenu des énormes besoins de notre système éducatif, il est inadmissible que les diplômés des écoles de formations soient soumis à cette situation déplorable de chômage. Je pratiquerai une politique de tolérance zéro vis-à-vis des auteurs et complices d’actes de violences dans les milieux éducatifs en commençant par restaurer l’autorité de l’enseignant et des organes de discipline dans la cour et les salles de classe. J’assurerai une meilleure répartition géographique des établissements scolaires qui tiendra compte de la densité de la population et des objectifs nationaux de formation. Je vais reformer les curricula pour adapter les contenus des formations pédagogiques aux besoins et réalités de notre société actuelle. 5.2. Placer l’excellence et l’innovation au coeur de nos Universités Il est important de remettre l’enseignement supérieur au coeur de sa mission première qu’est la recherche. Mon objectif est de faire de nos universités le creuset de l’excellence et de l’innovation au service de notre société. Sous mon quinquennat, j’encouragerai et j’intensifierai le recrutement des chercheurs de haut niveau dans le supérieur de sorte qu’à la fin de mon mandat, les postes d’enseignement dans les universités et écoles supérieures soient tenus par des enseignants qualifiés. Les cadres du supérieur non titulaires d’un doctorat seront encouragés à effectuer des recherches de thèse financées par des bourses d’étude et de coopération allouées par l’État. Il est impératif d’améliorer la vie étudiante. Tous les étudiants tchadiens régulièrement inscrits dans les universités et écoles publiques bénéficieront de subventions pour le logement et la reprographie. Des services d’orientation et de parrainage seront mis sur pied pour accompagner l’insertion professionnelle des lauréats. Je vais ériger dans chaque ville universitaire une bibliothèque capable d’offrir les ressources pour la formation en ligne et l’accès aux informations les plus récentes. Je vais consacrer des efforts pour renforcer l’autonomie de gestion des universités publiques et leur garantir une gouvernance collégiale. Dans ma fonction de Président de la République, je m’abstiendrai d’intervenir dans la nomination des responsables universitaires; ceux-ci seront désignés démocratiquement et directement par leurs pairs. 5.3. Renforcer la formation des déscolarisés aux petits Métiers Le Tchad souffre d’une insuffisance de main-d’oeuvre qualifiée dans plusieurs pans du marché du travail. Pourtant, beaucoup de jeunes déscolarisés se retrouvent au piège du chômage, sans espoir pour l’avenir et sans capacité de contribuer au développement du pays. Je mettrai un accent particulier sur la résorption du chômage des jeunes, tant en milieu rural qu’en milieu urbain par une formation qualifiante adaptée aux besoins locaux. Je construirai dans chaque région une école de formation aux métiers afin de renforcer la promotion économique de la région. Je reformerai le système d’appui à l’initiative des jeunes pour permettre un auto-emploi créateur de valeur ajoutée adossé au système de formation aux métiers. 6. Autonomiser les femmes et les jeunes par l’entreprenariat A ce jour, près de 68 % de la population tchadienne a moins de 25 ans. Hélas, le chômage des jeunes constitue aujourd’hui la grande plaie de notre société. Notre jeunesse est violemment confrontée à la précarité et à la promiscuité sociale qui ont pour corollaire la dépravation des moeurs (alcoolisme, prostitution, banditisme, etc). Les récentes manifestations des jeunes traduisent bien leur désespoir et leur désenchantement vis-à-vis du régime actuel. Union Nationale pour le Développement et le Renouveau - 8 Programme Politique Union Nationale pour le Développement et le Renouveau - Programme Politique 9 Précariser la jeunesse et les femmes, c’est fragiliser les droits sociaux de demain, c’est sacrifier notre avenir commun. Nous ne pouvons nous le permettre. 6.1. Créer des opportunités économiques au profit des femmes et des jeunes J’encouragerai la jeunesse et les femmes dans l’entreprenariat. A cet effet, Je m’engage à primer chaque année 15.000 projets portés par des femmes et des jeunes pour une valeur nominale maximale de 3 millions de nos francs. Les jeunes entrepreneurs bénéficieront d’un parrainage en amont et en aval pour leur permettre la mise en oeuvre optimale de leurs projets. J’entends ainsi créer près de 250.000 emplois pendant mon mandat. Les marchés publics sont aujourd’hui le moteur de notre économie. Malheureusement, ils ont longtemps été attribués de gré à gré à des hommes d’affaires sans domiciliation d’entreprise et sans employés sur le terrain. C’est pourquoi je limiterai l’accès à la commande publique uniquement aux entreprises à jour de leur fiscalité et qui emploient du personnel régulièrement inscrits à la CNPS. La technologie représente l’emploi du futur et nous avons le devoir de garantir à notre jeunesse la pleine jouissance du potentiel qu’offre le numérique. Dans un délai de deux ans, nous mettrons sur pied une grande école de technologie qui aura pour mission d’initier chaque année 2.000 jeunes à des formations courtes et diplômantes dans les métiers du numérique (e-commerce, développeurs d’applications, développeurs web, etc). De nombreux postes dans le secteur privé sont encore détenus par des travailleurs étrangers malgré la disponibilité locale d’une main d’oeuvre qualifiée. Je proposerai des exonérations fiscales aux entreprises qui, sans avoir au préalable supprimé un emploi, s’engagent à recruter des Tchadiens aux postes non-stratégiques occupés par des travailleurs étrangers. Nous avons le devoir de garantir l’accès égal et transparent de tous les Tchadiens aux emplois publics tout en nous donnant pour mission d’améliorer la qualité de la fonction publique. Pour cela, je ferai des concours nationaux le mode de prédilection pour le recrutement à la fonction publique. Je faciliterai l’accès des jeunes demandeurs d’emploi aux stages à la fonction publique et dans les entreprises privées afin de leur donner l’opportunité de capitaliser leurs expériences professionnelles. Je m’engage a créer chaque année 10.000 emplois de service civique professionnel d’une durée maximale de deux mois pendant les vacances afin de préparer les jeunes de 18 à 25 ans à l’insertion socioprofessionnelle. J’instituerai un fonds d’investissement pour soutenir l’activité des coopératives féminines dans les domaines porteurs de notre économie. 6.2. Les sports et loisirs pour sortir la jeunesse de la Déviance L’alcoolisme, le tabagisme, l’usage des drogues sont des vecteurs de la dépravation des moeurs et nocifs pour l’avenir de nos jeunes, tant en milieu rural qu’urbain. Pour contrer cela, j’engagerai des actions énergiques en vue de l’accès des jeunes à des loisirs sains, favorables à leur épanouissement, physique, moral et intellectuel. Je soutiendrai la promotion de l’activité sportive individuelle et collective. “Précariser la jeunesse et les femmes, c’est fragiliser les droits sociaux de demain, c’est sacrifier notre avenir commun. Nous ne pouvons nous le permettre” Je veillerai à la construction de facilités sportives et d’aires de loisirs en vue de l’épanouissement physique, moral et intellectuel des jeunes. Les championnats interscolaires et interuniversitaires seront encouragés en vue de permettre l’éclosion des élites. Je garantirai l’indépendance des fédérations sportives visà- vis de l’autorité politique et je les doterai des ressources nécessaires pour rendre nos sportifs plus compétitifs. J’engagerai notre pays dans l’organisation des compétions nationales et internationales notamment de cyclisme, de pétanque, de courses de fond, de natation, etc. en plus des disciplines classiques comme le football, le basketball et le volleyball. A cet effet, les infrastructures existantes seront adaptées aux normes requises en même temps que seront construites de nouvelles, en mettant l’accès sur les régions pour permettre la pratique d’un sport compétitif et de qualité au niveau de nos provinces. Je ferai de la valorisation de notre patrimoine culturel une grande priorité. A cette fin, je m’engage à créer des musées régionaux et un palais national des arts et de la culture. J’encouragerai l’organisation annuelle d’un festival des arts et de la culture qui aura pour objectif de détecter et de primer les talents des musiciens, des danseurs, des peintres, des écrivains, des conteurs, etc. 7. Agir dans la solidarité nationale Les situations d’handicap visuel, auditif ou moteur liées à la maladie ou à l’âge ne doivent plus constituer un frein à l’insertion socioprofessionnelle de nos concitoyens. Sous ma présidence, l’État prendra soin des personnes handicapées et leur offrira les moyens de leur réussite sociale. 7.1. L’handicap ne sera plus une fatalité J’érigerai des centres de ressources pour personnes souffrant d’un handicap dans 5 grandes agglomérations du Tchad (Abéché, Mongo, Ndjamena, Moundou et Sarh). J’exigerai une prise en charge spéciale pour les personnes handicapées dans les universités publiques, aux examens et concours nationaux. Je garantirai le recrutement et la promotion des personnes handicapées à des hauts postes de responsabilité et d’autorité dans l’administration publique. 7.2. Tendre la main à nos compatriotes qui retournent des pays en conflit Les violents conflits qui frappent les États voisins ont poussé à l’intérieur de nos frontières des centaines de milliers de personnes. Aujourd’hui, ces personnes trouvent un réconfort minimal dans des camps de refugiés et des sites de retournés. Les retournés étant des citoyens Tchadiens à part entière, je vais m’assurer qu’ils bénéficieront de facilités administratives et des ressources financières pour leur permettre de quitter les sites et de s’intégrer dans nos villes et villages dans un délai maximal de deux ans. J’userai de la protection diplomatique pour m’assurer que leurs biens et patrimoines dans les pays en conflit sont effectivement conservés. J’instruirai nos services consulaires pour garantir la sécurité et le rapatriement total des Tchadiens pris au piège des conflits. Je mettrai un accent particulier sur la réunification des familles. Je mettrai tous les moyens en oeuvre pour accompagner les populations retournées qui le souhaitent à regagner leurs pays d’accueil. 7.3. Le paiement de la pension retraite est un droit non Négociable La pension est un droit inaliénable des retraités. Dans ma fonction de Président de la République, je vais m’assurer que les retraités et leurs ayants-droits percevront régulièrement leurs pensions. Je procéderai à une décentralisation avancée de la CNRT pour rapprocher les centres de paiement des retraités. J’accorderai une bonification trimestrielle à tous les pensionnaires de l’État afin d’ajuster leur revenu à la cherté de la vie. Je créerai une caisse d’allocation familiale qui aura pour mission de soutenir la scolarisation des filles issues de ménages démunis et dirigés par des femmes. 10 Je procéderai à une décentralisation avancée de la CNRT pour rapprocher les centres de paiement des retraités Union Nationale pour le Développement et le Renouveau - Programme Politique 8. Garantir à tous les Tchadiens le droit à un habitat Décent Nos compatriotes vivent dans des conditions déplorables. La spéculation immobilière de ces dernières années a rendu l’acquisition des terrains lotis dans les centres urbains quasiment impossible pour le commun des Tchadiens. La précarité des maisons en potopoto côtoie la promiscuité dans les cours communes, offrant ainsi un terreau fertile à certaines maladies comme le paludisme, la fièvre typhoïde, le choléra. Offrir un logement décent à mes compatriotes constituera un des points majeurs de mon action. Je m’engage à construire des logements sociaux dans les 10 agglomérations les plus densément peuplées de notre pays. Je faciliterai l’accès au crédit immobilier aux fonctionnaires et agents de l’Etat qui le sollicitent. J’instaurerai un régime de subvention sur le prix de certains matériaux de construction afin de les rendre accessibles à tous. Je m’engage à assurer au moins 75% de la demande nationale en ciment par la promotion et l’exploitation des gisements disponibles sur notre territoire. Je mettrai sur pied, dès la première année de ma présidence, une banque populaire de l’habitat et du foncier. 9. Sortir notre territoire de l’enclavement Le Tchad est un pays totalement enclavé qui dépend de ses voisins pour l’essentiel de son commerce extérieur. En plus de cette contrainte, notre pays est très peu desservi sur le plan intérieur en raison de l’insuffisance de routes de qualité. En outre, les carences de nos facilités aéroportuaires représentent un véritable défi à relever sur la voie du développement de nos régions. Sous ma présidence, j’engagerai des actions concrètes afin de faire du désenclavement intérieur et extérieur de notre pays une réalité. J’entends ainsi porter de 2000km à 6000km la longueur de notre réseau national de routes bitumées. Je prendrai les dispositions nécessaires qu’à la fin de mon quinquennat l’ensemble des 23 chefs-lieux de nos régions, sur seulement 10 à l’état actuel, soient raccordés au réseau national de routes bitumées. Nous aurons ainsi atteint une étape cruciale vers la décentralisation effective de nos territoires. Je vais m’assurer que les bretelles à forte potentialités économiques soient effectivement bitumées et raccordées au réseau routier national. Je m’accorde pour priorité de bitumer les tronçons Doba - Bodo - Beboto, Ham - Fianga - Pala, Kélo - Gounou-Gaya - Pala, Ngoundi - Koumra - Moissala, Kelo - Bere - Lai - Doba. Je m’engage à construire des routes bitumées pour faciliter les échanges commerciaux et culturels avec les pays voisins. Je me fixe comme priorités le bitumage des axes Abéché-Adré-Frontière Soudan, Bol-Bagassola-Frontière Niger, Kélo-Pala-Léré-Frontière Cameroun, Sarh-Sido- Frontière Centrafricaine, Doba-Goré-Frontière RCA, Bongor- Frontière Cameroun. Je rendrai effectif le projet de construction des lignes de chemin de fer en modifiant les trajets de façons suivantes : Ngaoundéré-Moundou, Sarh-Moundou-Kélo-Bongor- N’Djamena, Abéché-Adré-El Geneina, Abéché-Ati-Mongo- N’Djamena. Union Nationale pour le Développement et le Renouveau - Programme Politique 11 Je créerai une banque de l’habitat et du foncier pour appuyer les familles dans la construction de logements sociaux. Les 23 chefs-lieux de régions seront raccordés au réseau national de routes bitumées. Je doterai chacune des villes de Faya, Moundou, Sarh, Abéché et Mongo d’un aéroport de classe internationale. Des aérodromes modernes seront construits dans les villes secondaires qui présentent de fortes potentialités économiques. 10. Faire de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche les leviers de notre économie Plus de 80% de nos compatriotes vivent dans les villages et les ferricks, et font face à une précarité et une misère grandissantes. Cet apartheid contre le monde rural n’est plus acceptable. Je m’emploierai à promouvoir une économie nationale avec l’agriculture, l’élevage et la pêche comme principaux leviers. S’agissant du statut de la terre, tout en consacrant les règles coutumières existantes, je ferai adopter un code foncier et rural dans lequel des dispositions claires seront prises pour définir le statut de la terre, simplifier la procédure d’acquisition et de sécurisation de la propriété foncière. En vue d’augmenter durablement le niveau de notre production agricole, je m’engage à soutenir le secteur à travers une mécanisation cohérente et harmonieuse de l’agriculture. Pour cela, je procéderai à la subvention de 250.000 charrues pour atteindre un taux optimal de couverture du monde paysan. Des dispositions seront prises pour envisager la production locale de ces charrues au Tchad. J’encouragerai le secteur privé à investir dans la construction de centrales de production locale d’engrais agricoles qui seront par ailleurs subventionnés afin de les rendre fortement accessibles aux producteurs. J’initierai une chaine de production et de distribution des semences de variétés améliorées et adaptées à nos conditions climatiques. Je m’engage à accroître les superficies cultivées et desservies par des systèmes fiables de maîtrise de l’eau. Je mettrai sur pied un programme massif de points d’eau et de sécurisation des couloirs de transhumance pour améliorer la production du bétail. Je garantirai l’accès des éleveurs aux vaccins, aux intrants zootechniques et aux méthodes de sélection génétique pour assurer une meilleure santé du bétail. J’encouragerai la sédentarisation du bétail à travers la création des points de production d’aliments de bétail et de culture fourragère, ce qui contribuerait fortement à la résolution des conflits agriculteurs-éleveurs. Je m’engage à faire la promotion de l’aviculture et de l’apiculture, qui sont d’un apport considérable dans notre économie. En vue d’assurer une contribution durable de notre agriculture, de notre élevage et de notre pêche au dévelop- Union Nationale pour le Développement et le Renouveau - 12 Programme Politique Je m’emploierai à promouvoir une économie nationale avec l’agriculture, l’élevage et la pêche comme principaux leviers. Union Nationale pour le Développement et le Renouveau - Programme Politique 13 pement, je prendrai des dispositions réglementaires pour la protection de l’environnement. Elles reposeront sur l’interdiction de l’importation de certains produits (notamment les sacs plastiques non biodégradables ou leda) et une forte réglementation de la pêche (mode, taille des filets), la protection de l’environnement en vue de la conservation de la faune et de la flore, etc. 11. Amorcer l’industrialisation et relancer la production commerciale et artisanale Malgré un énorme potentiel agropastoral, notre pays n’assure presque pas de transformation locale des produits de notre agriculture et de notre élevage. La plupart des produits que nous consommons est importée, entraînant une importante évasion des capitaux. Je vais concevoir un cadre réglementaire pour éviter les longs délais de création d’entreprises, et protéger les investisseurs en assurant un bon mécanisme d’exécution des contrats. Il est urgent de rendre nos services de douanes et de fiscalité performants et accessibles afin de favoriser l’environnement des affaires et attirer les investisseurs étrangers. Je vais accélérer la réhabilitation de la société nationale des textiles et je créerai de nouvelles usines pour m’assurer de la mise en valeur locale d’une partie de notre coton fibre. J’encouragerai la mise en place des unités industrielles notamment dans le domaine de la transformation des produits agricoles et animaliers. A ce titre, je vais stimuler la création des tanneries et des fourrageries industrielles. Je vais créer une banque publique d’investissement qui servira d’outil unique de financement pour les PME qui ont rarement accès aux crédits des banques commerciales classiques. Je valoriserai le potentiel artisanal pour en faire un moyen efficace de lutte contre l’exode rural et la pauvreté dans les provinces. J’envisage organiser chaque année un salon international du commerce, de l’artisanat et de l’agriculture. 12. Explorer le potentiel de nos mines et sources d’énergie Notre sous-sol regorge d’énormes ressources mais le secteur minier est peu développé et sa contribution à l’économie nationale est très faible (4% du PIB). Seuls le natron, le sel gemme et l’or alluvionnaire sont actuellement exploités mais de façon artisanale. Les contraintes au développement du secteur sont d’ordre financier et technique, mais elles tiennent aussi à l’insuffisance de l’impulsion politique. Les énergies renouvelables, notamment les énergies solaire et éolienne sont encore balbutiantes. L’énergie hydraulique n’est pas capitalisée. Toutes ces sources d’énergie devraient être exploitées pour le développement industriel, économique et social de notre pays. Sous mon mandat, j’intensifierai les prospections dans toutes les zones aux indices prometteurs en vue de disposer d’un inventaire minier plus actualisé. Pour cela, il est impératif de renforcer les capacités nationales en matière de prospection géologique et minière par la formation du personnel et la remise en état de nos laboratoires. J’encouragerai l’adoption des centrales hybrides pour assurer une disponibilité permanente de l’électicité dans les grandes villes grâce à l’utilisation des centrales solaires le jour et des centrales thermiques la nuit. J’initierai un vaste programme d’électrification rurale par l’énergie solaire et éolienne afin de moderniser l’administration locale, les services de l’enseignement et de la santé. J’initierai un vaste programme d’électrification rurale par l’énergie solaire et éolienne afin de moderniser l’administration locale, l’enseignement et la santé. La disponibilité permanente de l’électricité facilitera l’accès de nos populations rurales à l’information et à de nouvelles opportunités économiques. J’agirai pour assurer l’utilisation effective du gaz des champs pétroliers afin d’accroitre notre production électrique. Je m’engage à une défiscalisation totale des segments de la production et de la distribution de l’énergie solaire et du gaz domestique. Je vais réactualiser le projet d’interconnexion avec les pays voisins pour la fourniture en énergie à partir de leurs centrales électriques. 13. Faire du tourisme et de l’hôtellerie le moyen de notre ouverture au monde Malgré un potentiel indéniable, notre secteur touristique est peu florissant. Le tourisme extérieur affiche moins de 100.000 visiteurs étrangers par an et le tourisme intérieur est quasi-inexistant. Convaincu que ce secteur doit contribuer au développement économique, social et culturel de notre nation, je m’attèlerai à créer les conditions nécessaires à la promotion de ce secteur. J’inscrirai au centre de mes priorités la cartographie de tous les sites d’intérêt touristique afin d’une bonne maitrise du potentiel existant. Je ferai réhabiliter les parcs nationaux de Zakouma et de Manda en plus d’une promotion soutenue des sites du BET. Je prendrai des mesures spéciales pour construire des complexes touristiques et hôteliers modernes autour de ces sites. Je vais soutenir le tourisme intérieur et mieux faire connaitre et aimer leur pays aux Tchadiens. A cet effet, des circuits touristiques seront organisés à l’intention des tchadiens. J’encouragerai la création des parcs zoologiques dans les grandes villes à visée touristique en même temps que j’agirai pour renforcer les capacités d’accueil de leurs structures hôtelières. Je réduirai les taxes aéroportuaires et ferai adopter une TVA compétitive pour le secteur touristique et hôtelier. J’entends ainsi diminuer les coûts exorbitants des billets d’avion à destination du Tchad, de séjour dans les établissements hôteliers et de location de véhicules touristiques. 14. Défendre notre territoire, protéger nos citoyens L’environnement sécuritaire du Tchad est marqué par l’instabilité dans certains pays voisins (notamment la RCA et la Libye) et la progression des mouvements djihadistes (Boko Haram et AQMI) qui créent un sentiment généralisé d’insécurité au sein de nos populations. A cela, il faut ajouter la criminalité urbaine, l’enlèvement des enfants et les conflits agriculteurs/éleveurs qui ont un impact direct sur la qualité de la vie de notre population. C’est pourquoi, la défense du territoire par une armée disciplinée, mieux entraînée et bien équipée en moyens modernes de combat constitue un défi à relever par mon gouvernement. Je convoquerai les états-généraux de la défense en vue d’engager une reforme hardie et profonde de notre armée afin de la former, de la moderniser et de mettre ses effectifs en adéquation avec nos besoins. Une meilleure politique de réinsertion sera élaborée pour ceux qui ne peuvent plus poursuivre une carrière militaire afin de les réintroduire efficacement et effectivement dans les circuits de production. Je rendrai effectives la spécialisation et la professionnalisation de chaque corps. Les missions dévolues à la gendarmerie, à la police et à la garde nationale et nomade seront clairement définies. Les recrutements se feront sur la base de critères objectifs en termes d’aptitude à exercer les missions à accomplir. J’accorderai une attention particulière à la professionnalisation de la police nationale par des formations pointues Union Nationale pour le Développement et le Renouveau - 14 Programme Politique Le tourisme doit contribuer au développement économique, social et culturel de notre nation. Union Nationale pour le Développement et le Renouveau - Programme Politique 15 et la dotation en équipement approprié eu égard aux nouvelles formes de criminalités et de menaces notamment terroristes. Je renforcerai les capacités de nos structures de formation militaire et paramilitaire (Ecole nationale de Police, Ecole nationale de gendarmerie et GEMIA) tout en établissant des partenariats extérieurs pour garantir une formation de pointe à nos forces de défense et de sécurité. Je mettrai fin aux promotions et grades fantaisistes. Sur la base des règlements généraux propres à chaque corps des forces de défense et de sécurité, la discipline sera de rigueur et les nominations à des postes de commandement tiendront compte du profil, du mérite et de la compétence des agents. Je suis préoccupé par la condition sociale de nos soldats. C’est pourquoi je vais revaloriser leur statut, leur traitement salarial ainsi que leurs conditions de vie et de travail afin de leur permettre d’accomplir leurs missions dans le respect des règles de l’art et de la dignité de la personne humaine. 15. Engager une diplomatie de présence Sous ma présidence, les actions de notre diplomatie seront orientées vers le rayonnement international de notre pays et pour le développement et la croissance de notre nation. Le Tchad ne dérogera à aucun de ses engagements internationaux. Je maintiens que la CEMAC, la CEEAC et l’Union africaine demeurrent le berceau naturel de notre éclosion au monde. Le Tchad adoptera une diplomatie de présence et d’efficacité en vue d’atteindre les objectifs poursuivis par ces organisations. Chaque année, des milliers et des milliers de jeunes africains périssent en essayant de rejoindre l’Europe ; des milliers et des milliers de femmes et d’enfants victimes de conflits vivent dans les conditions déplorables des camps ; des milliers et des milliers d’Africains connaissent la misère à cause des conditions climatiques changeantes. Je veux profiter de la chance que nous aurons pendant 4 mois de présider l’Union africaine pour faire un plaidoyer sur ces thématiques. Je veux renforcer la coopération sécuritaire avec les pays limitrophes. Je me fixe pour priorité de mettre en confiance les pays voisins en les associant à la sécurisation de nos frontières communes. Je m’engage à mettre sur pied un cadre de concertation régulière et permanente entre les Chefs d’Etats voisins et moi-même. Je vais renforcer les coopérations bilatérales et multilatérales en matière de sécurité. Les dispositifs sécuritaires existants avec la France, le Niger, le Nigeria, le Cameroun.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :