Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Déchargé du pouvoir, Boni YAYI s'affiche toujours sur la scène politique. De retour de N’Djamena, il a entamé une nouvelle mission dans le septentrion. Mais cette fois-ci, avec un cahier de charges bien précis : diaboliser et déstabiliser politiquement Abdoulaye Bio Tchané. Le président Boni Yayi ne lâche rien dans sa volonté de rester le leader politique du septentrion. De retour du Tchad où il a assisté à l’investiture de son ancien collègue Idriss Déby Itno, le voilà parti pour ses pérégrinations septentrionales. Dans la journée du dimanche 14 août 2016, il arrive à Parakou où il a eu une série de rencontres avec certains acteurs politiques de la troisième ville à statut particulier du Bénin. Au cours d’une de ces rencontres qui a pour finalité de voler au secours du maire de Parakou menacé de destitution, le premier adjoint au maire de ladite ville, le nommé Ibrahim Chabi Mama n’est pas allé par quatre chemins pour exposer les griefs qu’il a contre le maire Souradjou Karimou Adamou. Selon des indiscrétions, le premier adjoint a en effet accusé le maire de la cité des kkoubourou d’être en intelligence avec le camp de l’actuel ministre d’Etat en charge du développement Abdoulaye Bio Tchané. Il aurait affirmé sans détour que le maire n’est plus fidèle à sa famille politique et par conséquent, ne mérite plus d’être soutenu par les conseillers Forces Cauri pour un Bénin Emergent (Fcbe) de la ville. Affirmation que Souradjou Karimou Adamou a balayé du revers de la main. Il a réaffirmé à cette occasion son appartenance à la famille Fcbe et a dit reconnaitre Boni Yayi comme seul maître. Il n’aura pas fallu plus, pour déclencher la colère du prince de Tchaourou qui comme à ses habitudes a tenu des propos régionalistes indignes d’un ancien président de la république.

Partager cet article

Repost 0