Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un tchadien injustement incarcéré en RDC ?
Je partage avec vous ce message de détresse que m’a envoyé ce matin un compatriote, résidant à Goma. « Bonjour Monsieur Eric Topona. Comment allez-vous ? Je viens par le présent écrit, vous demander de vous pencher sur le sort d’un de nos compatriotes injustement incarcéré à Goma, en RDC depuis plusieurs mois. En effet, Moussa Batrane, puisque c’est de lui qu’il s’agit est commerçant, originaire du Kanem et qui s’est est installé a Goma depuis 32 ans. Il fait toutes sortes de commerces, diamant, cassitérites et autres activités liées au secteur des mines. Moussa est aussi un grand propriétaire terrien à Goma. Ce qui tout naturellement a suscité la jalousie des autochtones. Jalousies qui se sont matérialisés par des plaintes tous azimuts contre lui. Mais, Moussa a pour la plus part des cas gagné les procès intentés contre lui. Malheureusement, il y a trois ans, notre compatriote a été brièvement interpellé à Goma. La raison ? On l’a accusé d’être en intelligence avec les rebelles musulmans Ougandais, des ADF-NALU qui écument la région de Béni en ce moment. Le tort de Moussa ? C’est d’avoir laissé s’installer quelques indigents musulmans sur l’un de ses terrains dans la périphérie ouest de Goma. Il y a au moins une vingtaine de familles qui habitent sur ce terrain qui n’est pas en réalité construit. Moussa leur a demandé de construire des maisons en planche pour y habiter, le temps pour lui de viabiliser le terrain. Et malheureusement, une des familles auraient eu des relations avec des ADF à Beni et finalement on a remonté la filière jusqu’à lui pour enfin arrêter Moussa de même qu’un autre tchadien vivant également à Goma. Le calvaire des deux va s’arrêter, deux mois plus tard, grâce à l’intervention de la MONUSCO, la force de l’ONU déployé en RDC. Dès sa libération, Moussa Batrane est parti au Soudan du Sud pour des opportunités d’affaires pendant une année. Puis est revenu à Goma il y a deux ans. Et c’est là où on l’a de nouveau arrêté pour les mêmes motifs : intelligence avec les rebelles ADF-NALU. Plus grave, les autorités congolaises l’accusent d’être un opposant au président de la République du Tchad, Idriss Déby Itno. Après avoir passé plusieurs mois en prison à Goma, Moussa a été transféré à Kinshasa, d’abord dans des prisons d’exception, avant d’atterrir à la tristement-célèbre prison centrale de Makala, à Kinshasa. Le comble dans tout cela, Moussa Batrane, quelque ce soit ce qu’on lui reproche a un statut de refugié politique obtenu en Grande-Bretagne, où vivent ses enfants. Monsieur Eric Topona, comment peut-on l’aider ?

Cordialement

Abakar Haroune »

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :