Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Selon les termes de cet accord, les signataires gèrent collégialement les affaires de l’Etat jusqu'à l'organisation fin 2017 de l'élection présidentielle. Une élection à laquelle ne participera pas Joseph Kabila.

 

Le président  congolais  s’est également  engagé à ne pas modifier la Constitution par le biais d’un référendum. Mais de nombreux analystes doutent du respect scrupuleux des dispositions de cet accord politique. Leur scepticisme se justifie, d’autant que dans l’histoire politique de la RDC, plusieurs accords de sortie de crise de ce type ont déjà été signés. Sans grand résultat.

Retrouvez les explications d’Eric Topona en cliquant sur l’image ci-dessus.

Partager cet article

Repost 0