Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

REPONSES AUX INSULTES DE MACRON

Par Innocent Ebodé

Depuis sa prise de fonction, tout le monde dit tout le bien qu’il pense de ce jeune Président. Si beau. Si télégénique. Si éloquent. Si intelligent. Si moderne. Si transgressif. Macron, c’est le gendre idéal. Ses qualités, on n’en parle qu’au superlatif. L’actuel occupant de l’Elysée, c’est effectivement le type avec qui on aimerait volontiers boire un coup dans le bistrot du coin. Tellement il parait amène.
Mais depuis le début de sa mandature, l’homme a fait tomber le masque. Du haut de sa stature désormais jupitérienne, il écrase de son mépris tous ceux qui n’ont pas la veine d’être de son milieu ou de sa race socialo-capitaliste. Il appartient au camp des puissants et des possédants [banques, Cac 40, médias, et cætera]. On comprend pourquoi certaines grilles de lecture ne se privent plus de le présenter comme une pure fabrication ou invention de la finance.
D’ailleurs, il rappelle un tantinet un certain Sarkozy, dont l’œuvre en matière d’injures publiques, est de l’ordre, en termes de volume, de l’encyclopédie ou des Mille et une Nuits… Macron, c’est Sarko en plus jeune, et peut-être en plus cynique, en plus arrogant.
Avant d’insulter les Africains, le Président français, la charité commençant par soi-même, dégueule d’abord sur ses compatriotes. Surtout ceux qui ont manqué le train de la réussite sociale.
Appréciez cette déclaration qu’il a récemment faite. En inaugurant une station à Paris, qui abrite un millier de start-up, le Président a évoqué une gare comme « un lieu où on croise des gens qui réussissent et des gens qui ne sont rien » ! Pour lui, les pauvres et les SDF sont de la vermine, du pipi de chat, de la sous-humanité… Inutile de préciser que cette sortie présidentielle est restée en travers de la gorge de nombreuses personnalités de la société civile et de la classe politique.
Les Français d’en bas qui ne sont « rien » sont certainement à mettre dans le même wagon que les terroristes à qui il s’en est pris [cette fois-là à raison] au récent sommet du G5 Sahel à Bamako : « Les ravisseurs de Sophie Pétronin [une ressortissante française] « ne sont rien, ce sont des terroristes, des voyous et des assassins ».
Passe encore qu’il s’adresse à ses compatriotes avec déconsidération. C’est peut-être son droit. Mais il serait bien inspiré de laisser les Africains tranquille. Le temps où le Grand Blanc de la Métropole venait donner des leçons aux Petit Nègres des colonies, est révolu.
Au dernier Sommet du G20 à Hambourg, Macron s’est permis de donner une petite leçon de planning familial aux Africains : « Avec une famille qui a Sept, Huit enfants en Afrique, investissez les milliards, rien ne changera. » Le comble pour un homme qui ne sait pas comment on fait des enfants. On a envie de lui dire, à Macron : « Vous et votre épouse vous avez choisi, ou plus précisément vous êtes contraints pour des raisons évidentes, à l’infécondité. Laissez-nous procréer tranquillement. Nous contribuons à notre façon à la pérennisation de l’espèce humaine.»
On voit bien que Macron qui est certainement favorable à l’homosexualité et même au mariage homosexuel, veut nous inciter à rallier la déviance, en mettant en cause des pratiques sexuelles qui relèvent de la stricte normalité.
Une autre macronerie qui fait jaser : « Si on ne se sent pas heureux dans la zone franc, on la quitte et on crée sa propre monnaie comme l’ont fait la Mauritanie et Madagascar. Si on y reste, il faut arrêter les déclarations démagogiques, faisant du FCFA, le bouc émissaire de vos échecs politiques et économiques, et de la France la source de vos problèmes. »
Mais pour qui se prend-t-il, ce jeune Président ? Enivré par le pouvoir il ne se donne plus de limites. Il ose tout, y compris venir nous insulter à domicile.
D’accord pour les échecs politiques et économiques. Mais ces échecs sont en partie imputables à la France. Doit-on rappeler à Macron les désastres du foccartisme et de la Françafrique ? Macron ignore-t-il les dégâts que les entreprises françaises [Bolloré, Total…] causent à nos économies depuis d’interminables décennies ?
M. le Président, vous nous suggérez de quitter la zone Franc. D’accord. Mais nous vous faisons aussi cette suggestion : « Libérez le plancher de notre Banque centrale. Votre minorité de blocage nous casse les c… »
En fait, le nouveau Président français voit d’un mauvais œil les velléités d’émancipation financière du fameux pré-carré. Il préfère nous maintenir dans une servitude monétaire dont son pays profite grassement depuis des lunes.
C’est ce qui explique que le FCFA continue à être fabriqué dans une usine située dans un petit bourg de la région bordelaise…
Il est inacceptable que nos banques centrales continuent à être inféodées au ministère des Finances d’un pays étranger. M. Macron, c’est juste pour mettre un terme à cette vassalité, que les Africains veulent quitter le FCFA.
Les Africains de la sphère francophones attendent de leurs dirigeants qu’ils ne se laissent pas intimider par quelqu’un qui veut continuer à nous tenir par les bourses.

 

REPONSES AUX INSULTES DE MACRON

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :